Blog, Health, Lifestyle

I’m not big

Hello!

Cela fait un moment que je souhaitais écrire un article sur ce sujet mais je n’avais pas les mots, et j’avais sans doute aussi un peu honte. Pourquoi? Parce que nous vivons dans une société qui depuis mes 5 ans me glisse chaque jour à l’oreille que je ne suis pas comme les autres, que je ne suis pas « normale ». Que je suis « une grosse vache ». Voilà maintenant 18 ans que je fais attention à tout ce que je mange, que la balance s’est convertie en un parfait membre de la famille et que je redoute chaque moment passé à table et chaque « Attention Laura ». Voilà 18 ans que malgré mes efforts il m’est impossible de perdre du poids sans me rendre malade et avoir recours à des régimes extrêmes. Voilà seulement un an que je sais que je suis malade.

Hace un momentito que quería escribir este artículo, pero no tenía las palabras, y probablemente también estaba un poco avergonzada. ¿Por qué? Porque vivimos en una sociedad que desde mis 5 años me sopla cada día al oído que soy diferente, que no soy « normal ». Que soy « una vaca ». Hace ya 18 años que cuido mi alimentación, que la báscula se ha convertido en un miembro perfecto de la familia y que me aterra cada momento que paso en la mesa y cada « Atención Laura ». Han pasado 18 años que a pesar de mis esfuerzos no puedo perder peso sin enfermarme y recurrir a dietas extremas. Y solo ha pasado un año desde que sé que estoy enferma.

Il y a un an alors que j’avais réussi à perdre 10kg (sur 12 mois après des efforts considérables mêlant régime alimentaire (avec une nutritionniste) sans aucun écart et sport) je prenais rendez-vous chez un professionnel afin de lui parler de mon problème de jambes lourdes et de la possibilité d’enlever mes quelques varices qui pouvaient en être la cause. Il s’agissait d’un homme. Je me déshabillais, lui parlant de ma perte de poids, appréhendant son regard, et son jugement, comme à chaque fois que je me retrouve nue devant quelqu’un qui m’est inconnu. Le médecin après seulement quelques secondes me regarda d’un air étonné: « Mais mademoiselle vous êtes mince! ». Je crois que c’est la première fois de ma vie qu’une personne et d’autant plus un médecin après avoir consulté plus d’une dizaine de nutritionnistes me disait que je n’étais pas en surpoids. Je lâchais un gloussement nerveux, je ne comprenais pas vraiment son commentaire. Même avec cette perte de 10kg mon corps me semblait toujours aussi gros… Comment pouvait-il ne pas s’en rendre compte.

Hace un año, tras la perdida de 10 kg (más de 12 meses después de un real esfuerzo con dieta (con una nutricionista) y deporte) cogía cita con un profesional para hablar con él sobre mi problema de piernas pesadas y la posibilidad de eliminar mis pocas varices que podían ser la causa. Fue un hombre. Me desvestí, hablando sobre mi pérdida de peso, con miedo a su mirada y su juicio, como cada vez que me encuentro desnuda frente a alguien que no conozco. El médico, después de unos pocos segundos, me miró con asombro: « ¡Pero señorita, esta delgada! » Creo que fue la primera vez en mi vida que una persona y especialmente un médico, después de consultar a más de una docena de nutricionistas me dijo que no tenía sobrepeso. Solté una risa nerviosa, realmente no entendí su comentario. Incluso con esta pérdida de 10 kg, mi cuerpo todavía parecía tan grande … ¿Cómo podría no darse cuenta?

lola.png

Puis le verdict tomba, lipœdème. Il m’expliquait que je n’avais pas de problème de circulation et que mes traitements de vigne rouge and co ne servaient pas vraiment à quelque chose… Voilà 18 ans que je me battais contre l’inconnu, que mes proches qui acquiesçaient mes commentaires, derrière mon dos suggéraient que je devais mentir. « Comment peut-elle être aussi grosse avec toute la salade qu’elle mange? ». 18 ans de mensonges et de culpabilité. 18 ans d’incompréhension dans une famille où tout le monde l’est, « mince ». Qu’est-ce que c’est? C’est grave? Voici les interrogations qui prirent place dans ma tête et ce durant plusieurs mois. Pourquoi moi?

Cayó el veredicto, lipoedema. Me explicó que no tenía un problema de circulación y que mis tratamientos de vid roja and co no servían realmente para nada … Fueron 18 años de lucha contra lo desconocido, que mis amigos escuchaban mis comentarios para luego sugerir a mis espaldas que tenía que mentir. « ¿Cómo puede estar tan gorda con toda la ensalada que come? » 18 años de mentiras y de culpabilidad. 18 años de malentendidos en una familia donde todos son « delgados ». ¿Qué es? ¿Es grave? Fueron las preguntas que tuvieron lugar en mi cabeza durante varios meses. ¿Por qué yo?

Pour vous résumer le lipœdème est une pathologie qui fait que vous retenez anormalement le « gras » au niveau des jambes et des bras. En gros si vous faîtes des écarts vous prendrez 2kg quand une personne normale prend 200g et vous mettrez 3 mois à les perdre avec de vrais efforts alimentaires et sportifs quand une personne « normale » les perdra en reprenant simplement ses habitudes alimentaires. Il n’y a aucun traitement miracle à part une lipo. Cependant malgré l’opération le cumul de gras peut revenir à tout moment…

En resumen, el lipoedema es una patología que te hace retener anormalmente « grasa » en las piernas y los brazos. Básicamente si un dia comes un poco mal, engordarás 2 kg cuando una persona normal engorda de 200g y tardaras 3 meses en perderlos con esfuerzos reales de dieta y deporte cuando una persona « normal » perderá simplemente reanudando sus hábitos alimenticios. No hay una cura milagrosa que no sea una lipo. Sin embargo, a pesar de la operación, la acumulación de grasa puede reaparecer en cualquier momento …

De manière plus scientifique c’est « une prolifération douloureuse du tissu adipeux sous-cutané, réparti de manière symétrique mais disproportionnée sur les régions du corps » aussi désigné comme le « syndrome des grosses jambes » ou « jambes en poteaux« . Et « la perte de poids et le sport n’ont qu’un effet minime sur la corpulence« . En effet, « les lipœdèmes ne sont pas des bourrelets de graisse entraînés par l’obésité. C’est pourquoi ils ne peuvent être combattus par des régimes amaigrissants. Une réduction du poids associée au sport (en portant des bas de compression) a toutefois un effet positif. Il faut en tout cas éviter une augmentation de poids. » Pour résumer, les personnes atteintes ne perdront que très peu de poids, et devront être continuellement au régime et réaliser une activité sportive non pas pour maigrir mais pour ne pas accumuler plus de gras. La pathologie a 3 stades et l’idée et de ne pas franchir les stades 2 et 3:

Más científicamente es « una proliferación dolorosa del tejido adiposo subcutáneo, distribuido simétricamente pero desproporcionadamente en las regiones del cuerpo« , también conocido como el « síndrome de las piernas grandes« . Y « la pérdida de peso y los deportes solo tienen un efecto mínimo en la constitución del cuerpo« . De hecho, « el lipoedema no es hinchazón de grasa causada por la obesidad, por lo que no se puede combatir con dietas. Una reducción de peso asociada al deporte (usando medias de compresión) tendrá un efecto positivo, en cualquier caso, se debe evitar un aumento de peso ». En resumen, los pacientes perderán muy poco peso y deben llevar una dieta continua y realizar una actividad deportiva constante no para perder peso sino para no acumular más grasa. La patología tiene 3 etapas y la idea y no cruzar las etapas 2 y 3:

lipoedem-850x638

Cette année je n’ai pas perdu de poids, mais je n’en ai pas repris non plus. Comme tout le monde je pense, je prends soin de moi, je me surveille. Ceux qui me connaissent savent que même si effectivement je ne ferais pas la moue pour un 36 ma taille actuelle ne m’empêche pas de porter du fluo et des robes à sequins. Au collège j’inversais déjà les rôles, comme je commentais sur Instagram à une jolie demoiselle il y a quelques semaines « quitte à ce qu’on me regarde pour être différente, autant que ce soit pour mes paillettes ». Bref, je vis « bien » ma plus size bien que j’ai toujours un petit espoir d’être un brin plus mince. J’aurai aimé connaître cette pathologie il y longtemps, cela aurait changé beaucoup de choses, m’aurait fait moins culpabiliser et me réconcilier plus tôt avec la nourriture. Aujourd’hui j’ai appris à me connaître, je suis au régime toute la semaine avec une alimentation que je ne nommerai pas « stricte » mais équilibrée, et je me permets quelques écarts le weekend. De cette manière je ne prends pas de poids, mais n’en perds pas non plus. Je serais toujours un peu complexée par mes jambes un peu trop rondes et mes bras pas assez musclés, je n’arrêterai pas de faire du sport, même si je sais que ça n’aura aucun impact sur mon physique.

Este año no perdí peso, pero tampoco cogí. Como todos los demás, creo, me cuido, me controlo. Los que me conocen saben que aunque no me molestaría una 36, mi talla actual no me impide llevar vestidos de lentejuelas y colores potentes. En el colegio, ya estaba cambiando los papeles, como le comenté en Instagram a una jovencita hace unas semanas, « ya que si me miran por ser diferente, pues que lo sea por las lentejuelas que llevo ». En resumen, vivo « bien » mi plus size aunque siempre tendré la esperanza por ser un poco más delgada. Me hubiera gustado conocer esta patología hace mucho tiempo, habría cambiado muchas cosas, me habría hecho sentirme menos culpable y haberme reconciliado antes con la comida. Ahora puedo decir que he llegado a conocerme a mí misma, estoy a dieta toda la semana con una dieta que no llamaré « estricta » pero equilibrada, y me permito algunas cositas el fin de semana. De esta forma no cojo peso, pero tampoco pierdo. Siempre tendré piernas demasiadas redonditas y brazos poco estilizados, y no dejaré de hacer deporte, incluso sabiendo que no tendrá ningún impacto sobre mi físico.

Plus de 33% des femmes sont atteintes par cette pathologie et nombreuses sombrent dans la dépression face à cette prise de poids qu’elles n’arrivent pas à gérer faute à un problème de manque d’information. Aussi je pense qu’il est bon d’en parler pour que d’autres femmes prennent conscience qu’elles sont simplement malades et qu’elles doivent faire attention à elles pour que la pathologie ne s’aggrave pas.

Más del 33% de las mujeres se ven afectadas por esta patología y muchas caen en depresión ante este aumento de peso que no pueden controlar debido a un problema de falta información. Así que creo que es bueno hablar de ello para que otras mujeres se den cuenta de que simplemente están enfermas y que deben prestarles atención para que la patología no empeore.

Publicités

2 réflexions au sujet de “I’m not big”

  1. Très intéressant et touchant ton article, effectivement je ne connaissais pas cette pathologie et ça doit être difficile à vivre quand nos efforts ne payent pas et qu’en plus on se prend des remarques de l’exterieur.
    C’est bien que tu ais appris ce qui convenait à ton corps pour stabiliser ton poids, ça te permet surement de mieux l’apprivoiser. Mais je te rassure, mince ou ronde, je crois qu’on a tous des complexes et l’idéal est toujours à l’extérieur de nous.
    Je me suis battue contre mon corps aussi, aujourd’hui, j’essaye plutot d’avoir de la gratitude pour tout ce qu’il me permet de faire, ne serait ce que me lever du lit le matin, quelle chance ! J’ai fait la paix depuis mais ça prend du temps de changer de regard. 🙂
    Bisous à toi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s